Stellaris

... ou comment écraser ta p'tite sœur à Mario Kart.

Stellaris

Messagepar Fabes » Lun 4 Juil 2016 10:25

J'ai claqué un peu de thunes pour les soldes Steam et j'ai pris ce jeu sorti il y a quelques semaines.

C'est un jeu de stratégie/4X dans un univers galactique. Pour gagner, en gros, il faut soit contrôler une grande partie de la galaxie, soit anéantir toutes les autres races.
Ca commence assez simplement: on choisit une race qu'on peut personnaliser: type de gouvernement (démocratie, dictature militaire, oligarchie, etc.), éthique et attitude envers les autres races (xénophilie/phobie), et plusieurs autres traits qui peuvent influencer le développement des populations et les rapports avec les autres races rencontrées.
On commence avec un monde central et il s'agit ensuite d'explorer les systèmes avoisinants à l'aide d'un vaisseau scientifique, pour repérer ceux où on peut construire des mines permettant d'extraire des ressources (énergie et minéraux). Lors de cette exploration, le vaisseau peut aussi rencontrer des singularités qui peuvent donner (ou non) des progrès technologiques.

En parallèle, il faut aussi mener les recherches scientifiques, dans trois domaines différents: société, ingénierie et physique. Chaque découverte dans chaque domaine donne ensuite accès à d'autres choix, pour orienter les recherches dans différentes directions.

Le première phase est assez simple: on explore autant que possible, on construit des mines pour récolter des ressources, on fait un max de recherche pour débloquer des améliorations.
Au fil du temps, on peut découvrir une planète habitable qu'on pourra coloniser pour s'y développer.
Chaque planète colonisées contiennent un nombre de cases de ressources sur lesquelles on peut construire des bâtiments de production de ressources ou de recherche. Pour exploiter un de ces bâtiments, il faut que la case contienne une population. Ces populations apparaissent au fil du temps. Ou alors on peut les inciter à venir s'établir sur une planète récemment colonisée en sélectionnant des décrets dans ce sens. Certaines de ces cases peuvent aussi ne pas être immédiatement exploitables (contiennent des marais toxiques, des montagnes, etc.) et au fil des recherches on peut découvrir les progrès qui permettent de rendre ces cases exploitables.
On peut aussi découvrir des planètes qui ne sont pas habitables en l'état, mais peuvent le devenir par la suite en fonction des améliorations de société découvertes (par exemple colonisation de monde désertique, de monde glaciaire, etc.)

Il y a aussi la possibilité de nommer/élire des "leaders" dans différents domaines. Déjà, élire un grand leader pour la race, avec un objectif précis (par exemple posséder une flotte à 75% de la capacité max d'ici la fin de son mandat), pour obtenir des bonus.
Ensuite, des leaders scientifiques pour accélérer les recherches. Chaque leader gagne de l'xp au fil du temps et des actions. Des leaders pour commander les flottes aussi, et des leaders pour gouverner les planètes colonisées. Le nombre de leaders utilisables étant assez limité, il faut bien choisir ses priorités au début. Avec le temps, quand on commence à avoir plein de systèmes différents et plein de planètes colonisées sous son influence, on peut regrouper plusieurs de ces systèmes en secteurs. L'avantage, c'est que ces secteurs sont autogérés, donc plus besoin de microgestion, parce que ça prend beaucoup de temps. A ce que j'ai vu, l'IA détermine alors quelles cases exploiter et comment, sur chaque planète colonisée, pour générer des ressources.

Autre gros aspect du jeu: la diplomatie avec les races rencontrées. Au fil du temps, on peut découvrir d'autres races par hasard, ou recevoir des messages de leur part. On peut alors essayer d'établir une communication avec eux, faire des échanges, se déclarer rivaux, déclarer la guerre, fermer ses frontières, faire des pactes de non-agression ou de défense, etc. Généralement, les premières races rencontrées ont un niveau technologique bien supérieur à celui de notre race. Pas la peine d'espérer tout de suite leur bourrer la gueule.
On peut aussi découvrir des races peu avancées, qu'on peut étudier à distance, pour suivre ses progrès et éventuellement communiques avec elle par la suite. Exemple, j'ai découvert une race peu avancée, je l'étudie depuis quelque temps et j'ai reçu un message qui indique qu'on a détecté le lancement de leur premier satellite. Elle entre donc peu à peu dans l'ère de la conquête spatiale et ça peut donner lieu à une prise de contact plus tard (en gros ce qu'il se passe dans Star Trek First Contact).

Autre phase aussi importante: le développement de sa flotte de vaisseaux. On commence avec un spatioport qui permet de construire un nombre limité de types de vaisseaux. Au fil des découvertes technologiques, on pourra améliorer ce spatioport, améliorer les vaisseaux construits et découvrir de nouveaux vaisseaux à construire. Le jeu propose un éditeur de design de vaisseaux, où on peut choisir quelles améliorations installer sur quels vaisseaux. Exemple, j'ai fait des découvertes sur l'armement et les systèmes de blindage et de propulsion, je peux créer un nouveau design pour construire des corvettes avec certaines ou la totalité de ces améliorations. C'est assez sympa, l'application de ces améliorations n'est pas automatique, on choisit soi-même où et comment les appliquer.

Voilà à peu près où j'en suis pour le moment après 6-7h de jeu. J'ai eu des contacts avec une dizaine de races alien, certaines ouvertes, d'autres clairement belligérantes, et tout ça dans à peine un quart de la taille totale de la galaxie (trois taille sélectionnables, j'ai pris la taille intermédiaire). Là je commence à renforcer mes flottes et attaques les menaces itinérantes (pirates et races alien qui n'ont pas de zones établies, mais simplement qu'on retrouve aléatoirement dans certaine systèmes).
Il y a ENORMEMEMENT de choses à faire, et c'est très déroutant au début parce qu'on doit faire gérer plein de choses en même temps. L'interface est très jolie, le jeu est beau et la musique est très envoûtante. L'expérience est assez immersive et on voit pas le temps passer une fois qu'on se plonge dedans.

Mais il y a certains aspects que je n'aime pas trop. Il y a un tuto en jeu, mais je trouve qu'il n'est pas assez complet, il y a 2-3 trucs que je n'ai toujours pas compris. Heureusement il y a le wiki officiel, et l'aide en jeu donne directement accès à ce wiki.
Autre chose que je n'aime pas trop: l'absence d'arbre de technologies. Ou plutôt si, il y en a un, mais il n'est pas consultable. Le système de recherche est basé sur un côté aléatoire. Chaque progrès réalisé donne ensuite le choix entre trois nouvelles directions de recherche. Quand on en choisit une, les deux autres sont "oubliées" et peuvent revenir plus tard, aléatoirement.
Exemple: la découverte des fermes hydroponiques ne propose pas forcément la recherche d'une version améliorée de ces fermes hydroponiques, mais on peut avoir le choix entre trois nouvelles technologiques qui n'ont aucun rapport avec les fermes hydroponiques.
Les recherches ne sont pas linéaires, et c'est assez déroutant, parce qu'il y a quelques découvertes que j'aimerais bien faire, mais je ne sais pas comment, et je ne sais pas du tout quand j'aurai accès à ces choix. En plus, certaines recherches peuvent prendre des centaines de mois en jeu, donc c'est long.

Voilà, il y a une tonne de choses à faire dans ce jeu, et on y retrouve des aspects de pas mal d'autres jeux (surtout Eclipse et Star Wars Rebellion). C'est immersif, c'est joli. C'est difficile à prendre en main au début, on apprend au fur et à mesure.
Il y a un mode multijoueur, ça a l'air sympa.
Il y a encore plein de choses et subtilités que je dois découvrir, j'en suis qu'au début de l'aspect diplomatie et j'ai pas encore tenté d'anéantir d'autres races!
I'm a linguist, so I like ambiguity more than most people.
Avatar de l’utilisateur
Fabes
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 153
Inscription: Mar 3 Déc 2013 19:50
Localisation: Mulhouse

Re: Stellaris

Messagepar Fabes » Lun 4 Juil 2016 12:51

Une précision sur les leaders: ils meurent!
Généralement, ils meurent de vieillesse (environ 75 ans pour la race des humains). C'est généralement le cas pour les scientifiques qui font les recherches ou pour les gouverneurs.
Le grand leader de la race vit plus longtemps (102 pour moi). Quand le leader meurt, il y a de nouvelles élections. A noter que chaque candidat a un "programme" propre. Certains par exemple soutiennent même la légalisation de l'esclavage.
Et parfois, ils meurent par accident. Exemple, il faut un leader dans un vaisseau scientifique pour explorer les systèmes. Si l'analyse d'une singularité échoue (il y a des chances d'échec selon le niveau du leader en question), le scientifique peut mourir, le vaisseau être perdu, ou les deux.

Un truc qui sera intéressant à tester plus tard une fois que je maitriserai mieux le jeu: un régime totalitaire avec esclavage et asservissement de la population, pour voir comment ça affecte la société, la production de ressources ou la recherche.
I'm a linguist, so I like ambiguity more than most people.
Avatar de l’utilisateur
Fabes
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 153
Inscription: Mar 3 Déc 2013 19:50
Localisation: Mulhouse

Re: Stellaris

Messagepar Uriel » Lun 4 Juil 2016 13:30

Personnellement je joue à Guilty Gear Xrd Revelator en ce moment.

Y a un gars en face, faut le bourrer.

C'est tout...
Image
Avatar de l’utilisateur
Uriel
D8
Avant-gardiste Fumble d'argent 2013
 
Messages: 110
Inscription: Mar 3 Déc 2013 21:14

Re: Stellaris

Messagepar Grim » Mar 5 Juil 2016 10:15

Merci d'avoir pris la peine de venir parler de ce jeu. A croire que tu as pris plus de temps à écrire ce post qu'à y jouer, chapeau !

Pris d'une faiblesse similaire à la tienne, j'avais profité d'une promo pour prendre galactic civilizations 3, un autre 4X galactique. Sur le papier, il avait l'air sympa, mais j'ai été assez rebuté par la mise en scène, la façon d'y jouer, les combats... Ça ressemblait un peu trop à un civilisation dans l'espace, un jeu de plateau transféré en jeu vidéo. Par exemple, la carte globale est plate avec des hexagones, et des astres ou artefacts sont disséminés, une étoile comme un vaisseau prenant une case. Le jeu est en tour par tour, tu vas de case en case pour dévoiler des évènements et gagner +20 trucs et +15 bidules. J'aurais préféré dans l'absolu un jeu plus immersif, plus "réaliste" avec un environnement en 3D et une gestion plus fluide (toujours dans l'exemple).
Tout ça pour te demander : Comment est la mise en scène de Stellaris ? Comment est représenté le monde dans lequel tu évolues, et est-ce que ça te plait ?
Avatar de l’utilisateur
Grim
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 162
Inscription: Mar 3 Déc 2013 20:58

Re: Stellaris

Messagepar Fabes » Mar 5 Juil 2016 11:41

Je sais pas, c'est difficile de répondre à cette question. Pour moi il y a plusieurs facteurs qui facilitent l'immersion. Tout d'abord la BO, qui est vraiment chouette (incluse en MP3 et flac dans l'édition Nova du jeu). Et puis graphiquement il est très beau et fluide, donc on est pas constamment gêné par tel ou tel truc qui coince.
Autant pour la vue de la galaxie entière que pour les systèmes individuels, c'est en 3D, on peut bouger dans tous les sens, zoomer et dézoomer facilement, donc ça aide.
Pour moi ça se rapproche pas mal de SW Rebellion à l'époque. Un droïde qui parle pour les tutos et les messages importants, une bande musicale super sympa, une vue de la galaxie et la possibilité de zoomer sur chaque système individuel. Sauf qu'ici il y a BEAUCOUP plus de systèmes, et c'est en 3D.

Je pense que l'un des points faibles de ce jeu, comme la plupart des 4X, ou même des jeux style Sim City, c'est le "midgame". Le début est excitant parce que tu t'étends, tu découvres plein de choses, tu te développes avec une quantité de ressources très limitée. Le midgame est généralement assez train train, les progrès sont plus lents, plus marginaux, tu reproduis des schémas similaires pour t'étendre (colonisation, exploration, développement de la flotte). Ca peut paraître ennuyeux, mais c'est tout à fait possible de pimenter le truc en étant agressif avec les voisins pour la démocratie, au lieu de forcément former des pactes ou alliances. D'ailleurs le jeu indique le niveau technologique et militaire des autres races par rapport au tien, pour savoir qui tu peux attaquer ou contre qui t'as aucune chance à un stade précis du jeu.

Mais bon, des images valent mieux qu'un long discours, je recommande de regarder les vidéos du gameplay de Jay's Gaming sur Youtube. C'est 100 vidéos courtes (20mn) avec des explications très utiles, sur les différents stades du jeu. Ca m'aide bien à pas faire d'erreurs bêtes.

Edit: le lien bien sûr https://www.youtube.com/watch?v=AHhRtK8 ... wisKUfqMYY
I'm a linguist, so I like ambiguity more than most people.
Avatar de l’utilisateur
Fabes
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 153
Inscription: Mar 3 Déc 2013 19:50
Localisation: Mulhouse

Re: Stellaris

Messagepar Fabes » Ven 8 Juil 2016 19:13

Quelques jours d'immersion plus tard: il y a quand même un gros paquet de microgestion, et des tas d'aspects à gérer.

En fait, dans ce jeu, c'est impossible de se développer tout seul dans son coin en laissant les autres factions tranquilles, en les regardant se taper dessus, etc.
En plus des ressources classiques d'énergie et de minerais nécessaires pour les constructions, il y a une "ressource" très difficile à gérer: l'influence. Elle est nécessaire pour étendre les frontières de son empire (construire des avant-postes pour étendre ses frontières). Elle augmente assez lentement, et si on a trop d'avant-postes elle finit par baisser.
Certaines découvertes technologiques ou certains bâtiments permettent d'augmenter la génération d'influence chaque mois, mais chaque décret qu'on choisit d'appliquer bouffe aussi de l'influence.
Bref, impossible d'essayer de s'étendre rapidement, on passe en influence négative. Impossible d'appliquer trop de décrets en même temps, sinon même punition. Il faut donc jongler avec les empires alien rencontrés au fil du jeu:
-Chaque empire alien qu'on déclare comme rival génère un gain mensuel d'influence
-Chaque empire alien placé sous protectorat génère un gain mensuel d'influence (pour placer sous protectorat, il faut lui avoir déclaré la guerre et l'avoir battu)
-A l'inverse, chaque pacte pour voler à la rescousse d'un allié en cas d'attaque bouffe de l'influence
-Lors d'une déclaration de guerre, on formule des conditions (qu'on choisit d'appliquer en cas de victoire). Certaines de ces conditions génèrent de l'influence.

C'est plutôt sympa comme système, même si parfois c'est compliqué, surtout quant on est à court d'influence, donc qu'on ne peut pas s'étendre, et qu'on ne peut pas non plus déclarer la guerre à ses voisins parce que notre flotte est ridicule par rapport à la leur.
Ca demande une certaine patience dans le développement, une certaine gymnastique dans le choix de ses rivaux ou dans ses déclarations de guerre. Exemple, quand on déclare un alien rival, on doit attendre 10 ans en jeu avant de pouvoir lui déclarer la guerre. Il faut donc prévoir des années à l'avance sa tactique, et développer sa flotte et sa technologie en attendant.


Autre chose intéressante qui demande de la microgestion:
Quand on crée des secteurs de systèmes, on peut parfois assister à l'apparition de factions de séparatistes sur certaines planètes colonisées. Avec le temps, ces factions peuvent mener à des grèves, des révoltes, ou des destructions de bâtiments. Plus la faction prend de l'ampleur, plus il devient difficile et coûteux de la gérer.
On peut donc:
-accéder à leurs demandes d'émancipation, on perd le secteur entier, qui forme une nouvelle entité avec laquelle on peut négocier/faire la guerre. Exemple, j'avais un système que j'ai laissé partir en indépendant, c'est devenu une nouvelle entité, à qui j'ai ensuite déclaré la guerre, qu'elle a perdue, et maintenant je l'ai vassalisée (ça compte comme objectif pour gagner la partie)
-museler les médias (ça bouffe un peu d'influence et fait baisser de 10% le soutien de la faction, une mesure donc temporaire)
-soudoyer les leaders (ça bouffe beaucoup d'influence aussi, et fait baisser de 10% le soutien de la faction, une mesure donc temporaire aussi)

Là aussi c'est très sympa comme système, et si on ne s'en occupe pas ça peut mener à l'éclatement de l'empire, avec pertes de structures, pertes de ressources, etc.
Le seul souci: j'ai pas encore bien compris ce qui entraîne l'apparition (ou la disparition) de ces factions et de leur soutien. Je pense à l'éloignement, ou les situations de conflit avec les autres aliens (elles en profitent pour demander l'émancipation s'il y a un conflit?) ou mécontentement général...
I'm a linguist, so I like ambiguity more than most people.
Avatar de l’utilisateur
Fabes
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 153
Inscription: Mar 3 Déc 2013 19:50
Localisation: Mulhouse

Re: Stellaris

Messagepar Grim » Dim 10 Juil 2016 16:03

Toutes ces couches de gestion ont l'air intéressantes mais exigeantes dis-donc !
La planification semble être le maitre mot dans ce jeu. Ça change de la gestion un peu radicale que l'on trouve souvent dans la concurrence. En particulier en diplomatie, où les factions se déclenchent souvent la guerre sur un coup de tête et de empires sont rasés en peu de temps.
Je trouve particulièrement intéressant ce que tu dis sur la gestion des guerres, avec mise en place progressive et conditions de victoire. Ca sous-entend également que les guerres n'ont pas pour finalité la destruction totale, elles ont l'air plus ou moins cadrées.

En tout cas merci de nous en parler. Ça me donne envie d'essayer à l'occasion.
Avatar de l’utilisateur
Grim
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 162
Inscription: Mar 3 Déc 2013 20:58

Re: Stellaris

Messagepar Fabes » Lun 11 Juil 2016 22:55

C'est assez exigeant oui, du moins c'est aussi l'impression que j'ai, et je joue que en more Normal avec une IA pas trop agressive. Ca pourrait être bien pire.

En tout cas, game over pour moi.
J'avais réussi à placer deux nations vaincues sous mon protectorat, ce qui me donnait de l'influence en retour et me permettait de m'étendre dans d'autres directions.
Et là, c'est le drame.
Une grosse nation voisine de l'un de mes vassaux lui déclare la guerre, donc à moi aussi par extension (j'ai une obligation de défense en cas d'attaque d'un vassal). La grosse nation ennemie a une flotte aussi puissante que la mienne, mais trois fois plus nombreuse. Elle attaque sur trois fronts, on se fait tous défoncer. Dans ses exigences il y avait la cession de mes planètes principales, j'ai perdu, du coup j'ai laissé tomber.

A noter qu'au bout d'un certain temps de jeu, un nouveau "challenger" fait son apparition quelque part dans la galaxie. Une nouvelle entité qui en gros conquit tout sur son passage, et dévore petit à petit les autres nations à proximité. C'est en fait l'une des trois situations de crise au niveau de la galaxie entière, plus d'infos ici http://www.stellariswiki.com/Crisis
J'ai pu voir celle qui s'appelle Prethoryn Swarm. Au début, une petite poignée de ces vaisseaux viennent essayer de s'établir, puis le gros des troupes, qui sont en fait ultra-puissantes et peuvent rapidement conquérir une grande partie de la galaxie. Bref, j'aurais aimé essayer ce gérer cette crise, mais je m'étais déjà fait exterminer par une autre race :D
I'm a linguist, so I like ambiguity more than most people.
Avatar de l’utilisateur
Fabes
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 153
Inscription: Mar 3 Déc 2013 19:50
Localisation: Mulhouse

Re: Stellaris

Messagepar Fabes » Jeu 14 Juil 2016 14:12

Deuxième partie que je joue à fond, et deuxième partie où je me fais exterminer en bonne et due forme.
Cette fois j'étais aux premières loges pour l'arrivée du fléau (moi c'est les Hoomans), cette nouvelle faction extérieure à la galaxie qui vient s'installer et tout bouffer sur son passage.
Deux captures d'écran, avant et après, pour montrer l'évolution de la progression sur 19 ans (ce qui est peu de temps en jeu).

J'avais réussi à annexer une nation vaincue (au bout d'un certain nombre d'années de vassalisation on peut choisir d'intégrer la nation à son empire, ça prend du temps, ça coûte pas mal d'influence mais le résultat est rentable).
J'avais donc un grand empire, une bonne flotte et une bonne puissance de feu par rapport aux autres empires dans la galaxie, et là le fléau débarque, game over.
La puissance totale de ma grosse flotte est de 18,5K, et le fléau a une dizaine de flottes à 55K, sans compter qu'une fois un système conquis, ils y installent une base qui a 9,5K de puissance de feu.
L'empire tout à droite s'est aussi fait bouffer, alors que d'après les stats en jeu il avait une flotte et une puissance de feu largement supérieures à moi.

Et là je suis qu'en mode normal, je sais pas trop comment m'en sortir là, à part s'allier aux autres empires, mais c'est pas toujours possible s'ils ont une mauvaise opinion de mon ou si leur philosophie diverge trop de la mienne. Bref, c'était une partie très sympa, jusqu'à l'arrivée de ce bordel :D
Fichiers joints
after.jpg
before.jpg
I'm a linguist, so I like ambiguity more than most people.
Avatar de l’utilisateur
Fabes
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 153
Inscription: Mar 3 Déc 2013 19:50
Localisation: Mulhouse

Re: Stellaris

Messagepar Fabes » Lun 25 Juil 2016 14:17

Fabes a écrit:Le seul souci: j'ai pas encore bien compris ce qui entraîne l'apparition (ou la disparition) de ces factions et de leur soutien. Je pense à l'éloignement, ou les situations de conflit avec les autres aliens (elles en profitent pour demander l'émancipation s'il y a un conflit?) ou mécontentement général...


Suite à une étude très sérieuse menée pendant ma partie, je pense que j'ai globalement compris le fonctionnement de cette mécanique :D
Donc comme je l'ai dit, il arrive que des factions dissidentes apparaissent sur les planètes que l'on contrôle. Tant que leur soutien est faible, c'est pas trop un problème. Quand leur soutien augmente, ça peut mener à des grèves (du coup on ne récolte plus les ressources générées par la planète), voire à des révoltes avec destruction des bâtiments. Il y a deux caractéristiques principales aux populations dissidentes: niveau de satisfaction très bas (30% et moins) et divergence d'éthique très élevée (donc probabilité très forte que les traits d'éthique des populations soient à l'exact opposé de celles des planètes "satisfaites", comme pour/contre les guerres, xénophilie/xénophobie, pour/contre l'esclavage, etc.)
Comme je l'ai dit, on peut prendre des mesures plus ou moins utiles pour faire baisser les soutiens de ces factions, mais ça coûte de l'influence (museler les médias, soudoyer les leaders) et c'est très limité comme impact, ou ça coûte des ressources (accorder l'indépendance à la planète, du coup on perd des ressources).

Le mieux, c'est d'essayer de trouver les causes profondes et de faire en sorte d'éviter l'apparition de ces factions.
Pour les deux principaux facteurs en jeu ici:

Niveau de satisfaction des populations: plusieurs choses peuvent faire baisser le niveau de satisfaction, comme l'habitabilité de la planète (planète aride alors que la race est plutôt adaptée aux planètes tropicales ou arctiques, par exemple), et la politique globale menée (pour les guerres, le droit de vote, l'attitude face aux populations des autres races, etc.)
Solutions possibles:
-Utiliser des décrets qui augmentent le niveau de satisfaction de 10%. Une dépense unique en influence, mais le décret est valable 10 ans.
-Construire des bâtiments qui augmentent le bonheur sur la planète (mais il faut au préalable les obtenir avec les découvertes adéquates en recherche)
-Eviter les trucs contraires à l'éthique globale de sa race (que l'on choisit au début de partie quand on configure la race). Exemple, j'ai une race pacifiste, alors forcément la population sera mécontente si je mène une guerre d'agression contre un voisin. Plus la guerre dure longtemps, plus le mécontentement augmente. Il faut donc que le conflit soit court pour limiter l'apparition des factions. A noter qu'on peut choisir une race fanatique pacifiste, et tous les conflits sont alors prohibés (seules les guerres défensives sont autorisées). Pour une race simplement pacifiste, le type de conflit autorisé est réglable dans la liste des politiques.
-Dans les politiques, on peut aussi définir le droit de vote. Soit il est peut être réservé à sa race uniquement, soit il étendu aux xénos (races alien amies venant habiter sur nos planètes dans le cadre d'un traité d'immigration conclu avec d'autres races). S'il est limité à sa race, les xénos peuvent être mécontents, s'il est étendu aux xénos, certaines populations de notre race peuvent devenir mécontentes. Faut donc essayer de satisfaire tout le monde!
-Pour limiter les problèmes liés aux xénos, il faut faire en sorte de conclure des traités de migration avec des races alien dont l'éthique est compatible avec la notre. Ce serait bizarre de faire cohabiter des populations belliqueuse fans de conflits et des populations pacifistes. Mais je crois que le jeu rend ce type de traités bizarres difficiles voire impossibles, car diplomatiquement pas pertinents...
-Pour limiter les problèmes au maximum, je mets sur chaque planète des bâtiments qui augmentent le bonheur et j'utilise les décrets de temps en temps quand le bonheur finit par baisser.
-Pour résoudre les problèmes de mécontentement dus à l'habitabilité d'une planète, il y a une solution très utile: la manipulation génétique. C'est un progrès technologique qu'on peut obtenir dans le cadre des recherches, qui donne la possibilité de 1) d'améliorer des races peu développées qui vivent dans notre empire, en leur donnant un trait supplémentaire, et 2) modifier les races développées qui vivent dans notre empire (en supprimant ou modifiant un trait existant).
Exemple: je colonise une planète aride parce que j'en ai la capacité, mais ma race est plus adaptée aux planètes tropicales. Si j'ai fait la découverte de la manipulation génétique, je peux alors mener un projet de modification des traits des colons pour leur donner une adaptation aux planètes arides. Ca augmentera leur niveau de bonheur de base.

Niveau de divergence d'éthique: j'ai pas encore tout saisi, mais j'ai vu que certaines planètes colonisées peuvent affecter la divergence d'éthique des populations qui y vivent. Plus la divergence est élevée, plus il y a de chances que la population développe des traits d'éthique contraires à ceux de base de ma race.
Là aussi il y a un décret de 10 ans qui permet de "remettre ces populations sur le droit chemin". Il y a aussi des bâtiments qui affectent ce facteur, mais il faut les obtenir avec les découvertes scientifiques adéquates.
La divergence d'éthique est aussi affectée par la distance de la planète par rapport à la planète-mère. Pas grand chose à faire dans ce cas là, il faut juste compenser avec d'autres mesures réduisant les risques de divergence. A noter que plus le bonheur est faible, plus il y a de chances d'avoir une divergence d'éthique.

Dans les deux cas, le fait de nommer un gouverneur sur la planète permet d'augmenter le bonheur des populations (d'une valeur variable selon les traits du gouverneur), et donc de réduire les chances de divergence d'éthique.
Dans les parties précédentes, les planètes alien que j'obtenais en vassalisant une race vaincue, puis en intégrant toutes ses planètes dans mon empire au bout d'un certain temps, donnaient toujours naissance à des factions importantes, que j'arrivais pas à gérer. Et je me demandais pourquoi. Maintenant je sais! Diplomacy: you're doing it wrong!
En gros je faisais en sorte de vraiment ratatiner l'autre race pour la vassaliser directement, or c'est pas une bonne chose à faire. Pourquoi? Parce que les populations des planètes alien intégrées gardent l'éthique et l'orientation politique de leur race, et forcément ça donne des clashs.
Le plus simple c'est de grignoter les races alien petit à petit avec des petits conflits. Exemple, je déclare la guerre, et dans mes exigences je choisis que telle ou telle planète devra être libérée (càd formera une nouvelle entité politique indépendante de sa race initiale). Je mets fin au conflit quand j'accumule suffisamment de points pour faire valoir mes demandes. La vassalisation est la demande qui nécessite un max de points, la libération de planètes en requiert beaucoup moins.
Le truc important: les populations des planètes libérées prennent TOUJOURS les traits d'éthique du libérateur! Je suis pacifiste, j'attaque une race belliqueuse, je libère trois planètes, ces trois planètes formeront une nouvelle entité politique à l'éthique compatible avec la mienne. Ca facilite ensuite les échanges, les possibilités migratoires et la possibilité de former des alliances, voire des fédérations. Impossible de former une alliance avec une race avec laquelle on n'a rien en commun. C'est très logique, c'est tout bête, mais j'ai mis du temps à le comprendre!
I'm a linguist, so I like ambiguity more than most people.
Avatar de l’utilisateur
Fabes
D8
Avant-gardiste
 
Messages: 153
Inscription: Mar 3 Déc 2013 19:50
Localisation: Mulhouse


Retourner vers Jeux vidéos

cron